Bonjour à tous !

J’espère de tout cœur que vous allez tous bien, et que cette période étrange et folle n’est pas trop dure pour vous.

Je vous écris du Japon, où je suis arrivé il y a une dizaine de jours. Le coronavirus est présent aussi ici, mais après une grosse crise, en janvier et février, due à l’infection généralisée qui a touché le navire de croisière Diamond Princess, à Yokohama, contaminant près de 700 personnes et en tuant sept, le virus semble à peu près sous contrôle. Le nombre d’infectés monte mais très lentement, les gens portent pour la plupart des masques mais sont autorisés à sortir de chez eux – ce qu’ils font malgré tout le minimum, par respect et sens du collectif, qui est une chose primordiale dans la société japonaise.

Donc, après avoir fortement hésité à rentrer en France ou en Espagne, nous avons finalement décidé de rester pour l’instant – mais sans doute plus pour très longtemps. Et on suit l’évolution chaque jour, ici comme en Europe, pour voir ce que nous allons faire. On ne voudrait simplement pas que le Japon ferme ses portes et que l’on reste coincés ici.

Mais à vrai dire, coincés ici, ce ne serait pas si grave : quel pays merveilleux ! Vous m’aviez dit, lors de nos Skype en décembre, que le Japon vous faisait rêver, moi aussi, et la réalité est à la hauteur de mes espérances. Les Japonais sont adorables, la culture est passionnante, les villes de Tokyo et de Kyoto fascinantes, la cuisine est exceptionnelle, les paysages merveilleux, notamment le Mont Fuji, devant lequel on est restés plusieurs jours ébahi. Il règne ici, malgré les circonstances, une paix, une harmonie, une finesse incroyables. Quelle douceur, quelle délicatesse dans tout, les maisons, les rues, les intérieurs, les cafés, les forêts, les temples !

On aime tellement qu’on voudrait venir vivre ici quelque temps, si c’est possible.

Et vous, qu’est-ce qui vous attire (ou pas, d’ailleurs) dans le Japon ? Comment l’imaginez-vous ? Comment avez-vous découvert, même de loin, ce pays ?

J’aimerais que vous m’en disiez plus, je suis curieux de savoir !

Comme on a un peu plus de temps, et comme nous sommes tous chez nous, profitons-en pour échanger ici !

Je vous embrasse tous – même de loin !

A bientôt !

Pierre